Interviews  / Stories

Cover girl issue5 november: Jeanne Bourgeois

View the cover editorial here

Je suis née en 1991 dans une famille un peu  bohème. Mon père voyageait beaucoup pour ses affaires et ma mère e m’a emmenée dès mes 6 mois dans le sud de la France où elle avait son business. J’ai vécu mes jeunes années entre la mer et le soleil et ces heureux souvenirs ne m’ont jamais quittées. Depuis je vis une valise toujours prête pour  m’envoler vers le soleil et l’aventure. A dix ans j’ai pris mon premier avion toute seule et j’ai toujours aimé mon indépendance. Vu la vie active de mes parents j’ai passé  la plupart de ma scolarité en internat, ce qui m’a ouverte socialement sur les autres, car étant la petite dernière d’une fratrie de 5 enfants  j’ai évité d’être une poupée trop gâtée. Vivant en Belgique ,mes parents attachaient beaucoup d’importance à l’étude des langues nationales et j’ai fait toute ma scolarité en néerlandais. Les amis de mes parents vivants  à Los Angeles  l’anglais a fait partie de mon éducation.

 

Mon père étant un Globetrotteur né j’ai eu la chance de pouvoir l’accompagner dans ses nombreux voyages autour du monde il  a pris le temps de m’emmener dans  des villes et des musées de par le monde pour parfaire mon éducation les voyages forment la jeunesse parait-il !

 

Un accident m’est arrivé à  l’âge de 5 ans. Des ennuis de santé  en ont découlés et m’ont conduite dans des instituts spécialisés. Heureusement ces  soucis de santé ont complètement disparus à la puberté où j’ai pu reprendre une scolarité normale.

 

zelfportret

Jacob Lewis uit Londen

Daniel Doyen

Wim van de Genachte

Mes parents étant séparés j’ai fait mes études à Audenarde et suis restée en internat non loin du domicile de ma maman. Celle-ci a entrepris de grands travaux qui ont durés des années pour transformer sa maison et ouvrir des chambres d’hôtes.

 

Je suis restée la plupart du temps chez mon père à Bruxelles. La vie dans une grande ville me semblait bien plus excitante que le calme de la campagne, d’autant plus que j’ai entamé des études de kiné à la VUB.

 

Après une année d’étude je me suis rendue compte que la kinésithérapie n’était pas faite pour moi mais comme le service aux malades m’attirait toujours j’ai entrepris des études d’infirmière que je termine actuellement. En 2014 je suis partie au Sénégal en tant que volontaire pour la croix rouge. Je projette de faire une spécialisation en tant qu’infirmière psychiatrique en 2016. J’ai également suivi une formation de massage thérapeutique que j’exerce occasionnellement  au Rieu du Moulin,  la maison d’hôtes de ma maman.

Dries Depoortere

Model: Ceca (Trend Models)

Pendant mes vacances j’ai fait des boulots d’étudiante variés tout en  retournant régulièrement voir la méditerranée de mon enfance. La mer et tous les sports aquatiques m’ont toujours attirée Je pratique comme hobby de nombreux sports nautiques, notamment : le wakeboard, ski-nautique, kitesurf, natation et parfois la plongée sous -marine. Actuellement je poursuis une formation de yachtman pour pouvoir réaliser un de mes rêves, naviguer un jour en haute mer.

 

Je n’étais pas spécialement destinée à être mannequin. A l’âge de 21 ans j’ai participé à la confection d’un calendrier au profit de Kinderkankerfonds. Ceci est un fond similaire à la fondation contre le cancer spécifique pour les enfants. Suite à la vente de ce calendrier un photographe professionnel de mode belge, Phil Tubbax, m’a repérée et m’a donné la possibilité de faire un portfolio.

 

Pendant la confection de ce portfolio je me suis découvert un certain talent pour travailler dans le milieu de la mode. Ma grand-mère maternelle était couturière. Ma maman dessinait ses propres vêtements et ses bijoux et les faisait confectionner.Peut-être ai-je hérité l’amour des fringues et mon intérêt pour la mode de ce coté-là.

 

By: Harry Fayt

Model: Julie & Annewil (Uniko Models)

Fotograaf Arun Verma Locatie New Delhi

Photo: Phil Tubbax, Lokatie: marakesh,

Voor Chris Jansens

Photo: Selma Gurbuz

Annelies Coppieters (mua Nicole Geheniau)

J’ai débuté en défilant pour des magasins de prêt à porter et en faisant des shooting pour des petites boutiques.Ce qui m’a  apporté un certain succès fut la campagne de promotion des robes de mariée de la créatrice NATTHIDA  située à Anvers.

 

Dries Van Noten est un des couturiers Belge les plus connu pour qui j’ai défilé  à l’occasion d’un évènement caritatif. D’autres noms connus dans le Benelux pour qui j’ai Chris Janssens, Franks Atelier Haute Coiffure, etc.

 

J’ai  régulièrement posé  pour des robes de mariées, de cocktail ou de soirée et aussi pour de la lingerie fine.

 

De par le mannequinat  j’ai eu l’opportunité de faire des photos dans de nombreuse villes notamment : Monaco, Marrakech, Ibiza, Guadaljara au Mexique, Moscou, Londres, etc. La majorité de ces photos se trouvent sur mon site : www.jane-b.com. J’ai opté pour ce pseudonymes car à l’école néerlandophone on prononçait déjà difficilement Jeanne ce nom bien français.

By Phil tubbax

Lokatie: Mexico , Fotograaf en producer Jorge Cordova, Mua is Miguel Sanroman

Modellen: Tatjana Lauwers & Sarah Tommeleyn

En Août 2015 mon agence Godelieve m’a obtenu un contrat à New Delhi la capitale de l’Inde. J’ai  travaillé là-bas pour l’agence Satin Model. Lors de mon séjour en Inde j’ai pu défiler pour le India Runway Week winter festive qui est le deuxième plus grand évènement jouissant  d’une grande          notoriété en Inde. Il est même retransmis sur les chaines de télévision locales. J’ai porté de magnifiques Saris, ainsi que de somptueux bijoux traditionnels. Le seul inconvénient au port de ces  superbes tenues est leur poids. En tant que modèle européenne j’ai été surprise de la difficulté rencontrée dans la présentation de ces lourdes robes. Cette expérience reste un  mémorable souvenir.  Si l’occasion se représente,  je referai ce show avec plaisir. Lors de mon séjour indien j’ai pu travailler pour des marques connues en occident comme Mark&Spencer et Avelino.  J’ai pu observer sur place que le monde de la mode asiatique est très différent du nôtre, et que pour réussir sur ce marché bien spécifique il faut être très adaptable. Auprès des occidentaux l’Inde a parfois une réputation de misère. Ayant résidé dans la capitale, je n’ai pas u se ressenti et garde un bon souvenirs de ce pays.

 

De toutes les séances photo que j’ai pu prester celles qui m’ont donné le plus de plaisir se faisaient dans l’élément aquatique.  J’ai bien aimé travailler avec Harry Fayt dont la spécialité est la photographie de mode  sous l’eau. Je rêve de pouvoir faire une vidéo magnifiant la beauté des robes plongées dans cet élément.

 

J’ai eu la chance de pouvoir voyager dès mon jeune âge et le mannequinat me permet d’encore le faire et de rencontrer de nouvelles personnes et d’autres cultures. Cet aspect des choses me permet d’assouvir mon intérêt pour l’histoire et l’art.

 

Prochainement je vais à Cannes et Monaco pour les Dj et NRJ Music Awards. L’aventure continue…

www.jane-b.com

 

By Phil tubbax